Quelle est votre question aujourd'hui ?

Orientation

L’orientation en matière de construction désigne la manière avec laquelle un terrain ou une construction est positionnée en fonction des 4 points cardinaux. 

L’orientation idéale est dite « plein sud », autrement dit, les pièces les plus susceptibles de recevoir l’ensoleillement telles que les pièces principales et de vie (salon, séjour, terrasse…), sont positionnées vers le sud et bénéficient au maximum dans la journée de la lumière du jour.

Les plans de masse, plans de situation et les plans de la maison représentent cette orientation en indiquant au minimum la direction du Nord.

Personne à mobilité réduite (PMR)

Une personne à mobilité réduite (PMR) est une personne touchée par une situation de handicap due à une diminution de ses capacités de déplacement. Ce déficit de mobilité peut être temporaire ou permanent et dû à une maladie, à un accident ou au vieillissement. Il existe de très nombreuses situations de mobilité réduite : personnes en fauteuil roulant, personnes handicapées des membres, personnes de petite taille, personnes âgées, femmes enceintes, personnes transportant des bagages lourds, personnes avec enfants (y compris enfants en poussette)…

L’aménagement des espaces publics et privés et l’amélioration des conditions de vie de ces personnes est un enjeux majeur en matière de construction et d’aménagement. On parle d’accessibilité.

La construction de maisons individuelle est nécessairement concernée par la problématique de l’accessibilité : ainsi, toute construction de maison destinée à la location devra respecter les normes de l’habitat pour personnes à mobilité réduite. Ce n’est pas le cas des maisons construites dans le but d’y établir sa résidence principale.

Faut-il faire ses plans avant, ou après avoir trouvé le terrain ?

Nombreux sont ceux qui, parfois dans la précipitation, se jettent sur le premier papier et le premier crayon pour tenter de dessiner le plan de leurs rêves à tout prix. Avant même d’avoir entamé les moindres démarches pour obtenir un crédit ou un terrain… À l’inverse, vous entendrez de nombreux professionnels du secteur vous affirmer sans sourciller que c’est le plan qui doit s’adapter au terrain et non l’inverse. Est-ce donc un erreur de commencer par concevoir ses plans ? 


La réponse est clairement non ! Commencer à réfléchir à vos plans est une très bonne entrée en matière : vous vous posez la question de vos besoins, de vos souhaits. Vous vous projetez avec votre conjoint et/ou votre famille. C’est déjà en soi une démarche intéressante, grâce à laquelle vous ne pourrez qu’avancer vers le plan idéal. 


Attention cependant à accepter une chose : la première version des plans que vous dessinerez n’aura sans aucun doute rien à voir avec la version finale… acceptez-le et ne vous bloquez pas sur un version précise. Car effectivement, pour pouvoir être réalisés, vos plans doivent être réalisables ! Et c’est souvent la nature, la forme, l’exposition…etc du terrain qui feront la loi et s’imposeront à vous. Vous aurez dans certaines régions où le foncier est très disponible, la possibilité de trouver le terrain adapté à vos plans, mais ceci est de plus en plus rare. Ce qui est certain, c’est que les plans que vous aurez dessinés au préalable ne doivent pas vous faire passer à côté d’une opportunité d’achat de terrain. Il existe une infinité de plans très bien adaptés à vos besoins, il suffit juste de chercher un peu 😇.


Alors, l’hésitez pas à commencer au plus tôt à imaginer et dessiner les plans de vos rêves. Ayez cependant une chose à l’esprit, des plans de maison sont évolutifs et vous n’êtes jamais à l’abris d’une idée de génie de dernière minute !

Pourquoi faut-il distinguer zone jour et zone nuit ?

En matière de conception de plans de maison, la distinction zone jour/zone nuit est courante. Parfois considérée comme un principe de base, il repose sur l’idée simple que les activités de jour sont radicalement différentes des activités de nuit et nécessitent par nature des espaces distincts. Cette séparation souvent radicale s’appuie également sur les contraintes d’orientation de la maison par rapport à l’ensoleillement : les chambres et toute la zone nuit plutôt au nord et le salon et les espaces de vie plutôt vers le sud. Une fois que cette répartition a été effectuée, il apparaît clairement une distinction entre les deux espaces. Et pour ajouter de l’intimité à l’espace nuit, un dégagement ou couloir souvent fermé, permet de circuler entre les pièces sanitaires et les chambres sans avoir à traverser la zone de jour.

Certaines exceptions existent cependant : la principale concerne la suite parentale. Elle pourra être astucieusement positionnée au sud afin de profiter dès le réveil d’une terrasse ensoleillée. Pour éviter le manque potentiel d’intimité, un dressing, une salle de bain et un wc sont ajoutés. Créant de ce fait, plus que de l’intimité, une réelle autonomie entre ce que certaines familles finiront par appeler « l’espace des parents » et celui « des enfants ».

Pour résumer, la séparation entre la zone jour et la zone nuit est un principe de base à garder à l’esprit car elle offre de nombreux avantages liés à l’intimité de chacun. Mais elle ne doit pas être vue comme une loi d’airain qui ne souffrirait d’aucune exception. Au contraire c’est dans la transgression des règles que vous trouverez l’originalité !